Chroniques de la fin du monde, Tome1: Au commencement, de Susan Beth Pfeffer, Pocket Jeunesse, 2011, 391 pages, 17.50€, 9782266199483.

couv41440168

Résumé:

Enfin c'est le grand soir : l'astéroïde dont tout le monde parle va percuter la Lune ! Familles, voisins, amis, tous se rassemblent pour observer le phénomène. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. L'impact a été si violent que la Lune a dévié de son orbite et s'est rapprochée de la Terre. Peu à peu tout se dérègle... L'électricité puis l'eau sont coupées et les vivres commencent à manquer. Miranda et sa famille vont devoir accepter que la vie telle qu'ils la connaissaient a disparu à jamais.

Mon avis:

Une belle couverture, un résumé alléchant, des critiques élogieuses, une bonne place dans le baby-challenge jeunesse 2012 de Livraddict: il ne m'en fallait pas plus pour me lancer dans la lecture, avec l'optique de passer un bon moment.

Bon, autant le dire tout de suite, je n'ai pas apprécié grand-chose dans ce roman, et je suis vraiment déçue. Outre une écriture vraiment moyenne, mais un peu rythmée par la présentation sous forme de journal, l'histoire est plate, les personnages peu attachants voire énervants, et le thème "fin du monde" et impact de la nouvelle "Lune" sur la Terre mal exploités à mon goût.

On suit donc la famille de Miranda dans sa survie quotidienne suite aux cataclysmes provoqués par le rapprochement de la Lune. Mais franchement, je n'ai pas ressenti d'ambiance angoissante, et beaucoup trop d'incohérences et d'aberrations ont gâchées ma lecture.

Tout d'abord, aucune émotion ne ressort face à la tragédie des millions de morts probables, ni face aux décès qui surviennent dans l'entourage plus ou moins proche de la famille Evans. Ensuite, l'électricité vient à manquer, à cause sans doute des dégâts et de la surconsommation qui fait tout sauter régulièrement. Mais quand l'électricité revient, les priorités de la famille sont étranges: faire tourner des lessives et le sèche-linge (alors qu'il fait 30° dehors!), allumer la clim... Et en moins d'un mois, c'est déjà la famine, et on s'extasie devant 2 oeufs... Alors que les poules, en 1 mois, ne doivent pas avoir trop de souci quand même, et que des légumes peuvent quand même se conserver un peu plus que ça aussi... Bref, pas très crédible... Et les lampes de poche qu'il faut économiser faute de piles, n'y-a-t-il pas des lampes-dynamo qui s'en passent?... Et pour faire du pain, ils ont besoin de lait et de levure, mais pourquoi donc? Ils ne peuvent pas faire du levain tous seuls?...

Bref, toutes ses bizarreries ont enlevé la crédibilité de cette histoire, alors même que c'est cette ambiance angoissante et crédible qu'il aurait fallu pour que la sauce prenne.

Néanmoins, de très nombreuses personnes ayant été plus qu'emballées par ce roman, s'il vous tente, lisez-le pour vous faire une opinion, et n'hésitez pas à venir me faire part de vos impressions dans les commentaires!

Livre lu dans le cadre du BABY-CHALLENGE Jeunesse 2012 de Livraddict!

jeunesse