Parallon, Tome 1, de Dee Shulman, Robert Laffont, collection R, 2013, 491 pages, 17.90€, 9782221127155.

couv42130738

Résumé:

L'amour fou existe, il n'est pas de ce monde.
Un gladiateur romain qui ne connaît pas la peur et une jeune fille du XXIe siècle, insouciante et rebelle. Deux mille ans les séparent, un mystérieux virus va les réunir...
152 après J.-C. : Au sommet de sa gloire, Sethos Leontis, redoutable combattant de l'arène, est blessé et se retrouve aux portes de la mort.
2012 après J.-C. : Élève brillante mais à problèmes, Eva a été placée dans une école pour surdoués, une vie qu'un incident dans un laboratoire de biologie fait basculer à jamais.
Un lien extraordinaire va permettre à Sethos et Eva de se rencontrer, mais il risque aussi de les séparer, car la maladie qui les dévore n'est pas de celles qu'on soigne, et leur amour pourrait se révéler mortel...
Leur passion survivra-t-elle à la collision de deux mondes ?

Mon avis:

Le résumé de ce roman me semblait plein de bonnes idées, et j'avais hâte de découvrir les deux personnages confrontés à des époques qui ne sont pas les leurs... Sauf que ce n'est absolument pas comme cela qu'est traité le sujet. Livia (sans doute Eva dans le passé romain) et Sethos tombent fous amoureux en un instant, sans même se parler, juste par un regard, et ils ne peuvent plus vivre l'un sans l'autre. Livia doit se marier, et Sethos étant gladiateur, n'est pas supposé survivre longtemps. Effectivement, ils meurent, mais Sethos (et son ami Matthias) arrive dans un univers parallèle, un Londres qui échappe au temps : Parallon. De là, Sethos peut aller dans le futur, et sa route va croiser celle d'Eva, notre héroïne surdouée mal dans sa peau. 

Le virus dont parle le résumé est celui qui permet d'être dans cet état ni mort ni vivant dans lequel est Sethos, et qui touche aussi Eva, même si cela sera sûrement développé dans le tome suivant. Je ne peut pas m'empêcher de souligner le fait que toute cette histoire est assez brouillonne, et complètement tirée par les cheveux. Pas vraiment d'action, pas d'émotions non plus car tout est survolé, bref, pour moi, malgré la bonne idée de départ, c'est raté ! Et comme ça ne m'arrive pas souvent d'être autant déçue par un roman YA, j'en rajoute, une couche: l'écriture (ou la traduction? mais je n'ai pas lu la VO...) est parfois vraiment mauvaise, avec des termes mal choisis et des tournures de phrases lourdes! Et la couverture, pffff...