La Sélection, Tome 2 : L'Elite, de Kiera Cass, Robert Laffont (Collection R), 2013, 308 pages, 16.90€, 9782221129296.

9782221129296FS

Résumé:

La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Iléa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber. 
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie…

Mon avis:

Tadam! Le voici le voilà, le deuxième tome tant attendu de La Sélection (voir mon avis sur le premier tome ICI). Il fut très vite lu, tout comme le premier, et nous retrouvons avec plaisir les jeunes candidates de la Sélection, America, le Prince Maxon et Aspen. L'essentiel de ce second volet est l'indécision d'America quant à ses sentiments. Tiraillée entre les deux jeunes hommes, elle fait la girouette de la première à la dernière page. A cela s'ajoutent les prises de bec avec une peste, les moments d'émotion avec les amies, les frayeurs lors des attaques des Renégats. Bref, de l'amitié, de l'amour, du suspense et de l'action.

Même si ce livre se lit avec plaisir, j'avoue avoir rapidement eu marre des inquiétudes d'America à propos des sentiments Maxon, de son indécision permanente, de ses sentiments fluctuants... L'intrigue avance, mais au prix de nombreuses situations redondantes, ce qui rend la lecture un peu moins agréable que celle du premier tome. On en apprend un peu plus sur l'histoire d'Iléa et de son fondateur, mais l'univers dystopique manque encore un peu de développement. L'auteur privilégie l'aspect romance de manière évidente, et c'est donc à un public de jeunes filles friandes de ce genre-là que cette saga s'adresse. Rendez-vous en 2014 pour la fin de la trilogie, qui d'ici-là sera portée à l'écran sous forme de série TV aux USA.