La Passe-Miroir, Livre 1 : Les fiancés de l'hiver, de Christelle Dabos, Gallimard jeunesse, 2013, 518 pages, 18€, 9782070653768.

couv52429656

Résumé:

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.
Découvrez le premier livre d'une grande saga fantastique et le talent d'un nouvel auteur à l'imaginaire saisissant. Lauréat du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard jeunesse, RTL et télérama.

Mon avis:

Ce roman est le premier de l'auteur, qui a gagné un grand concours d'écriture lancé par Gallimard pour fêter les 40 ans de leur section Jeunesse. Il s'agit du premier tome d'une série qui se place dans un monde imaginaire, probablement un prolongement du nôtre, après la Déchirure. Cet univers est composé de diverses arches, dont celle où est née notre héroïne, Ophélie, et celle où elle ira vivre pour suivre son fiancé Thorn. Je me suis rapidement attachée à Ophélie, dont le caractère discret change radicalement des héroïnes habituelles. Dans son arche, les gens ont le pouvoir de lire les objets, c'est à dire de plonger dans leur histoire en remontant leur passé juste en les touchant. On sent bien dès le début que c'est notamment pour cela qu'Ophélie sera choisie pour une alliance avec une autre arche.

Thorn n'est pas franchement le fiancé rêvé, plutôt bourru et brutal, renfermé et quasi muet! Ophélie le suit pourtant, accompagnée de sa tante, dont elle se rapprochera au fil du roman, poussées l'une vers l'autres face à l'adversité. J'ai bien aimé l'évolution des relations entre les principaux protagonistes, ainsi que le climat de méfiance qui règne sur l'arche de Thorn. Personnage haut-placé, il fait vite comprendre à sa promise que chez lui, les menaces, trahisons et assassinats sont monnaie courante, et que la vie à la Cour n'a rien à voir avec celle qu'elle menait chez elle.

S'ensuit un nombre incalcullable de rebondissements divers, ajoutant profondeur et (trop de?) complexité à l'intrigue. Les personnages secondaires, bons ou mauvais, sont bien construits, et on plonge avec délectation dans cette univers fait de duperies et de mirages. On ne sait jamais qui est digne de confiance et qui ne l'est pas. Les Dragons, capables de blesser à distance avec leurs Griffes et les Mirages aux pouvoirs illusionistes sont autant de menaces pour notre jeune héroïne, qui va progressivement gagner en maturité et en confiance. Mais forte de son pouvoir de passe-miroir, elle réussira à se sortir de nombreuses situations délicates et dangereuses

J'ai particulièrement aimé l'univers créé par l'auteur, et c'est LE point fort de ce début de série. Ce monde dans lequel les dictons "Méfiez-vous des apparences" et "Si les objets pouvaient parler" prennent tout leur sens est riche en créations de toutes sortes. Les intrigues de cour, les alliances, les trahisons, font penser au bons romans historiques. La richesse de l'imaginaire de Christelle Dabos m'a fait penser à celle de grands auteurs de fantasy/fantastique comme Bottero par exemple. 

Les deux petits bémols que j'apporterais, mais qui sont subjectifs et ne m'ont pas empêchée de savourer ma lecture, concernent le style de l'auteur, qui est bon mais qui manque encore un peu de "marque de fabrique" et d'impact, ainsi que la présence de quelques longueurs, dues à des passages qui parfois m'ont semblés superflus. Les deux personnages centraux, Ophélie et Thorn, étant tous les deux assez timides et réservés, j'ai également trouvé qu'il manquait de l'émotion dans ce premier tome. Il y a de l'action et du mystère, mais j'espère trouver un peu plus de profondeur dans les sentiments par la suite. Cependant, nul doute que le lecteur (dès 13 ans) terminera sa lecture avec l'envie d'en savoir plus en le refermant. Il ne reste qu'à attendre le second tome !


Cette chronique est la première que je fais en tant que "Chroniqueuse On Lit Plus Fort". Ce partenariat avec Gallimard Jeunesse me tenait particulièrement à coeur, et je suis ravie de participer à cette belle aventure, qui promet de belles découvertes et d'intéressants échanges avec bloggeurs et lecteurs ammateurs de cette maison d'édition qui fait tant pour la littérature de jeunesse. Merci encore à toute l'équipe pour cette chance qui m'est offerte!

logo_on_li_plus_fort