La fabrique du monde, de Sophie Van der Linden, Buchet-Chastel, 2013, 166 pages, 13€, 9782283026472.

9782283026472-5ae6f

Résumé:

Et je me vois là, dans tout ça. Une petite chinoise de dix-sept ans, une paysanne, partie à l’usine parce que son grand frère entrait à l’université. Quantité des plus négligeables, petite abeille laborieuse prise au piège de sa ruche. Enfermée là pour une éternité.

Aujourd’hui en Chine. Mei, jeune ouvrière de dix-sept ans vit, dort et travaille dans son usine. Elle rêve aussi.

Confrontant un souffle romantique à l’âpre réalité, La Fabrique du monde est une plongée intime dans un esprit qui s’éveille à l’amour, à la vie et s’autorise, non sans dommage, une perception de son individualité.

Mon avis:

Pour les passionnés le littérature jeunesse, Sophie Van der Linden est loin d'être une inconnue. Grande spécialiste du sujet, elle endosse cette fois le manteau de romancière, ou devrais-je dire la fine cape de dentelle, tant ce texte est une merveille!

J'ai été surprise autant par le sujet que par le style, et je ne peux que commencer en souligant la plume magnifique, pure, légère et pleine d'émotions, de l'auteure. Quelle belle découverte! Un texte court, presque une nouvelle, qui m'a fait penser aux films asiatiques (la longueur en moins, et je ne m'en plains pas) comme "In The Mood for Love par exemple". Peu de personnages, mais une femme et un homme que nous suivons et découvrons au fil des pages, comme eux le font l'un envers l'autre... Le contexte d'usine textile dédiée à la rentabilité ne peut que nous inciter à la réflexion, et offre une toile de fond déshumanisée sur laquelle se détachent avec d'autant plus de force des figures sensibles et pleines de vie. Je n'en dirais pas trop sur l'intrigue, mais je m'attendais à un roman contemplatif, peut-être trop calme pour la lectrice amatrice de rebondissmeents que je suis, mais au contraire, je l'ai lu d'une traite, comme coupée du monde. Le destin de Mei, la jeune ouvrière, m'a profondément touchée, et j'ai ressenti avec elle les émotions qu'elle traverse : lassitude, révolte, injustice, amour, joie, angoisse...

Je vous conseille très vivement cette lecture, qui est un vrai bijou dans le fond et la forme (et est en plus un très bel objet avec une magnifique couverture). Les livres qui changent un peu notre regard sur le monde et sur les autres sont rares et précieux, celui-ci en fait partie !

Sophie Van der Linden parle de son roman et de cette expérience d'écrivain :