Ma vie extraordinaire, de Johan Unenge, Bayard, 2013, 256 pages, 14.90€, 9782747036771.

9782747036771FS

Résumé:

Comme beaucoup d’adolescents, Mattias ne sait pas trop où il en est. Il passe sont temps libre à jouer à un jeu vidéo très violent, avec son meilleur ami. Il est amoureux d’Alva, mais elle semble proche d’Albin, un garçon populaire et ouvertement xénophobe. Le père de Mattias est policier et doit faire face à des agressions contre des immigrés. Quand l’unique usine de la ville ferme, de nombreux habitants se retrouvent au chômage. La communauté s’échauffe de plus en plus contre les étrangers, et de véritables chasses à l’homme sont organisées. Mattias se sent à peine concerné par ces événements car il ne pense qu’à Alva. Mais un jour, un jeune noir frappe à sa porte, en disant ces simples mots : "please, help me…".

Mon avis:

Ce roman graphique est un OVNI dans cette rentrée littéraire et a été un vrai coup de coeur. L'auteur/illustrateur écrit son roman en alternant des pages écrites et des pages dessinées, mais tout se lit à la suite, sans coupure. Cette structure est très originale, car en générale le roman graphique choisit soit une présentation très BD, soit d'ajouter quelques scènes illustrées à la fin des chapitres, ou au début, pour donner une ambiance. Là, on passe de l'un à l'autre sans coupure, et l'auteur peut par exemple écrire quelques lignes sur un regard échangé sur les planches des pages précédentes. Le lecteur est donc d'autant plus attentif aux illustrations qu'elles ne sont pas une redite des événements, mais une partie de ceux-ci. Pas facile à décrire par écrit, c'est pour ça que vous DEVEZ le lire.

Le sujet traité est très actuel. Mattias est un ado suédois, qui aime jouer aux jeux vidéos avec son meilleur ami et fantasmer sur la jeune fille qu'il aime secrètement. Sa vie est on ne peut plus banale jusqu'à ce qu'un événement vienne la bouleverser. Un groupe d'immigrés africains s'échappe d'un centre de rétention et se cache en ville. La population s'indigne et craint pour sa sécurité, des "chasses à l'homme" nocturnes sont organisées pour rattraper ceux que la police ne parvient pas à avoir.

La mère de Mattias est bibliothécaire, et elle fait partie de la minorité qui cherche à protéger les immigrés de ces traitements inhumains. Son père étant dans la police, il se doit d'obéir aux ordres, sans réfléchir plus que cela, ce qui donne lieu à un climat plus que tendu dans la famille.

Mattias, lui, ne s'intéresse pas plus que ça à ces événements, mais un jour, un jeune noir frappe à sa porte et lui demande de l'aide. Que va-t-il faire, comment va-t-il réagir? Alva, avec qui des liens amicaux/amoureux se nouent enfin, est-elle telle qu'il l'idéalise? Que pense-t-elle de la situation en ville? Mattias découvre progressivement qu'il ne peut pas rester neutre ni aveugle devant cette situation, et sa vie prend un relief particulier dès qu'il se met à s'interroger sur lui-même et ceux qui l'entourent.

Ce roman est un très bon livre pour susciter le débat autour de thème d'actualité (le racisme, la xénophobie, l'immigration, le chômage), et sa facture originale parlera à un public très large. Je recommande très chaudement de faire rentrer ce livre dans les lycées et les bibliothèques, il y trouvera sa place d'autant plus facilement que les nombreuses illustrations rendent la lecture facile et rapide, très "cinématographique". Un véritable coup de coeur, et un livre comme on aimerait en voir plus souvent, dans le fond comme dans la forme. Dommage qu'il n'y ait pas plus que ça de publicité autour de lui ! Alors : faites tourner !!!