3 Femmes et un fantôme, de Roddy Doyle, Flammarion, 2013, 221 pages, 11.50€, 9782081244092.

couv5996018

Résumé:

Emer, la grand-mère de Mary est sur le point de mourir. Apparaît alors le fantôme de son arrière-grand-mère, morte dans les années 1920 : elle a un message à faire passer à Emer et souhaite la soutenir dans cette dernière épreuve. La mère de Mary va les aider. Toutes les quatre entament alors un road-trip délirant à travers l'Irlande vers la maison de famille abandonnée.

Mon avis:

Même si le titre et la couverture ne me tentaient pas trop, quelques bons avis sur la toile m'ont incités à lire ce court roman dont je ne savais pas trop quoi attendre. La surprise a été plutôt bonne en ce sens.

L'auteur nous propose de suivre quelques jours de la vie d'une famille presque ordinaire, en mettant les femmes à l'honneur. Mary rend visite à sa grand-mère hospitalisée, en fin de vie mais toujours très alerte, accompagnée de sa mère. Les trois femmes partagent ainsi des moments tendres et drôles de complicité féminine, savourant ces derniers instants à trois. Chaque jour qui passe rapproche Emer de la fin, mais elle tient encore bon. Un soir, Mary fait une drôle de rencontre, qui se répète les jours suivants, avec une dame étrange qui semble la connaître. En se rapprochant d'elle elle va découvrir avec étonnement qu'il s'agit du fantôme de son arrière-grand-mère (c'est-à-dire la mère d'Emer, vous suivez?). C'est donc avec ces quatre femmes que le roman se déroule, offrant tour à tour leurs points de vue respectifs sur des éléments importants de leur vie. Emer a perdu sa mère très jeune, de la grippe, et cette dernière, inquiète de ne pas pouvoir protéger sa toute jeune fille, est "restée" près d'elle sous forme d'un fantôme. alors qu'Emer s'apprête à mourir, elle veut lui faire savoir qu'elle est là, et que tout va bien se passer. Le côté "road-trip" annoncé en résumé est en fait le denouement du roman, ne vous attendez donc pas à lire un récit au rythme trépidant, mais plutôt à partager un moment digne d'un bon repas en famille, plein de nostalgie et d'affection mutuelle.

Si le thème semble étrange, je dois avouer que la lecture est assez facile, le ton plutôt léger, et que ce roman offre une très belle approche du deuil, de la filiation et de l'héritage familiale. La tendresse qui émane de ces quatre femmes aux caractères bien trempés (c'est de famille! ) rejaillit sur le lecteur, et je pense que ce livre plaira ainsi à des jeunes filles et femmes de tous âges. Dès 11 ans, les lecteurs et lectrices sensibles et amateurs de romans doux et réjouissants seront touchés par le ton très juste adopté par l'auteur. Je déplore juste une chose au niveau du style : on retrouve genre dans toutes les phrases de Mary le mot "genre"... Ce tic de langage actuel alourdit inutilement certaines phrases et vieillira assez mal, c'est dommage...