C'est pas grave, de Jo Hoestlandt, Milan, collection Macadam, 2014, 122 pages, 10.50€, 9782745959799.

couv51141782

Résumé:

Chloé, 14 ans, conjugue sa vie d’ado au jour le jour.
Je, c’est elle, le jour où elle explose contre sa mère avec des mots qui font mal, à celle qui les entend, mais aussi à celle qui les prononce.
Tu, c’est Mathis, son petit copain qui ne veut plus d’elle. Première rupture.
Il, c’est son père, parti si tôt de la maison, qui n’a pas accompagné toute son enfance et qui essaie de se racheter bien maladroitement.
Elle, c’est la version parfaite de Chloé, celle qu’elle voudrait être, la créature de rêve des magazines, mystérieuse et hautaine.
On, c’est une histoire d’amitié entre Liza et Chloé. Une histoire si forte qu’elle en est devenue fraternelle, mais qui s’est brisée, à cause de Mathis justement.
Nous, c’est elle et sa grand-mère, un dialogue entre deux générations ; une grand-mère qui dit à Chloé ce que sa mère n’a jamais pu – ou su – lui dire.
Vous, c’est ce prof d’histoire passionné et passionnant, qui l’intéresse au monde et qui la valorise.
Ils, c’est toutes ces personnes qui parlent à la télé ou dans sa classe. Ceux qui pensent tout savoir et pouvoir répondre aux besoins de Chloé et de son entourage. Ceux qui sont loin mais se croient près.
Elles, ce sont les filles de l’autre côté de la rue. Celles qui se croient supérieures, celles qui sont riches, différentes de Chloé et de ses voisines. Mais c’est aussi celles qui sont un peu des deux.
Bref, dans la vie de Chloé tout va mal, mais ça va quand même.

Mon avis:

"C'est pas grave" est à mi-chemin entre le journal intime et le recueil de nouvelles. C'est le long monologue de Chloé (sauf dans le chapitre avec sa grand-mère, très émouvant) débordant de colère, d'incompréhension, de doutes et de désillusions que nous lisons. Plongé dès les premier mots dans cette atmosphère tendue et sincère, le lecteur découvre les facettes de la vie d'une adolescente en pleine métamorphose. Le premier texte, dans lequel Chloé se dispute avec sa mère, nous montre à quel point les émotions de cette jeune fille oscillent entre la démesure sans barrière de l'adolescence et la prise de conscience sage et presque résignée de l'adulte. Chloé en veut à la terre entière, et en même temps elle sait qu'une partie de cette rancoeur vient d'elle aussi. Quand elle parle à son père, elle sait prendre une distance qui nous étonne. Quand elle se confie sa grand-mère, elle est une éponge qui absorbe toute la bienveillance de ses aînés. Avec ses amies, elle apprend à faire le "tri", préparant son avenir, face à elle même, elle se rêve différente...

Le ton est cru et direct. On a l'impression d'entendre Chloé parler/crier/murmurer à côté de nous, sans doute parce que nous avons été elle, un jour... On ressent de plein fouet sa sensibilité d'écorchée vive. Tout est extrême, le bien comme le mal, tout est radical. Rien ne va, mais tout va bien. "C'est pas grave!",,une rangaine qui sonne comme un mode de vie : balayer d'un coup de mots les miettes et les poussières laissées par les échecs, les rancoeurs et les trahisons; Chloé avance dans la vie. J'ai aimé son humour aussi, son cynisme délicieux, sa maladresse touchante. Si les mots parfois sonnent étrangement, comme en décalage avec le ton, on dompte finalement cet animal sauvage et imprévisible qu'est l'adolescente en pleine rébellion.

Les lecteurs de 14/15 ans verront ce court roman comme un tableau saisissant de réalité, et s'identifieront avec cette jeune femme et ceux qui l'entourent. Les lecteurs plus mûrs liront ce texte avec parfois un sourire nostalgique aux lèvres, regrettant un peu l'âge où l'on croit pouvoir tout dire, où les colères sont aussi dévastatrices qu'éphémères. Je ne peux que le conseiller, et le rapprocher par exemple de romans comme "Ma réputation" (Actes Sud junior), "Jolene" (Ecole des Loisirs) ou "Pas assez pour faire une femme" (Thierry Magnier) qui parlent si bien de cet âge si difficile à comprendre dès qu'on le quitte...

"Si je me maquille beaucoup, c'est que j'ai beaucoup de pudeur, et que ça me ferait mal de montrer à n'importe qui mes vrais yeux, mes vraies lèvres, ma vraie peau..."

"Mais regarde-moi bordel ! On ne peut pas quitter quelqu'un dans un supermarché, un sachet de crocodiles à la main, avec un copain qui attend à trois mètres en bouffant des biscuits ! Ca ne sa fait pas ! Une rupture, c'est pas un sketch !" "Tu peux être gêné ! Y a de quoi ! N'importe qui sauf toi aurait vu qu'ici c'est pas le lieu pour rompre. Le minimum, dans une rupture, c'est de ne pas faire ça n'importe où. Ca compte, le décor, après, dans les souvenirs, tout le monde sait ça ! C'est ta première rupture, peut-être, mais c'est pas une vraie excuse. Justement. C'est censé être la plus belle, comme le premier amour... Et moi, tu me fais une rupture même pas stylée, moche comme un pou... Même pas foutu de m'envoyer un courrier ! Une rupture d'analphabète, voilà ce que tu me fais, et je ne le méritais pas, franchement, non. Pauvre mec, va."

La sagesse de la grand-mère: "L'amour, c'est toujours un cadeau! Mais comme tous les cadeaus, il y en a des plus ou moins beaux, qui nous conviennent plus ou moins, des qui sont mérités, et d'autres qui sont des surprises (entre nous soit dit, ce sont les meilleurs!)." 


 Macadam

Avec ce roman court, original et percutant, j'inaugure mon partenariat avec la Collection Macadam (chez Milan). Cette collection est, depuis ma lecture de "La face cachée de Luna", une de mes préférée en matière de roman ados. On y trouve aussi les livre de Malorie Blackman, "Entre chien et loup" notamment. Bref, un gage de qualité! Cette collection éditait des récits plutôt contemporains et sur les thèmes actuels, mais elle s'est ouverte depuis quelques années aux roman de genre, avec succès. Privilégiant la qualité des textes et les thèmes porteurs pour le lectorat adolescent, elle est une mine énorme de coups de coeur. N'hésitez pas à la découvrir plus en profondeur, et à explorer ce catalogue riche et varié. Un grand merci aux Editons Macadam de me faire confiance et de me donner la joie de faire partie de leur belle aventure !