Le Livre de Perle, de Timothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse, 2014, 304 pages, 16€, 9782070662937.

product_9782070662937_244x0

Résumé:

Il vient d'un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus. Son grand amour l'attend là-bas, il en est sûr. Pris au piège de notre histoire, Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie pour trouver le chemin du retour?

Un grand roman d'aventure entre réel et féerie, une éblouissante ode à l'amour et aux pouvoirs de l'imaginaire.

Mon avis:

Lorsque j'ai reçu en partenariat avec Gallimard Jeunesse le nouveau roman de Timothée de Fombelle, j'ai sauté de joie! Après Tobie Lolness, Vango, Victoria rêve, Céleste ma planète, j'étais sûre de partir pour un beau voyage... Les critiques unanimes, les prix qui commencent à pleuvoir, tout laissait présager un coup de coeur foudroyant, le même que vit le narrateur face à une belle et mystérieuse inconnue dans ce roman...

Le narrateur, adolescent au début du récit, tombe fou amoureux d'une belle inconnue. Lorsqu'il la perd de vue, il se réfugie dans la forêt et tombe par hasard sur la demeure de Joshua Perle. Il va découvrir que la vie de Perle cache bien des mystères et des trésors. Banni du royaume des contes à cause de son amour pour une fée et de la jalousie de son frère, il se fait tant bien que mal à la vie des humains, se glisse dans la vie d'un couple de confiseurs, survit à la guerre, et parcourt le monde à la recherche d'indices particuliers. C'est le parcours croisé de ces deux hommes que nous suivons dans ce livre, guidés par l'amour, les quêtes, la vérité et les mystères.

Mais voilà, malgré les mille et unes qualités du livre, je suis restée en dehors... J'ose espérer que ce n'est pas mon âge qui me rend hermétique aux contes, alors je me penche un peu plus près sur ce livre, pour vous en parler, même si mes idées à son sujet sont assez confuses. Je précise évidemment, ici encore plus que pour d'autres chroniques, que mes réserves s'appliquent à mon ressenti, et en aucun cas à la qualité de ce roman. Si par le plus grand des hasards vous êtes passés à travers la galaxie de critiques élogieuses et que cette chronique est la première que vous lisez, ne vous y arrêtez pas, et filez lire ce roman, qui comme pour bon nombre de ses lecteurs est un vrai joyau.

Le style est toujours aussi beau et poétique. Timothée de Fombelle allie comme personne la légereté de sa plume virvoltante et le poids violent, percutant, de ses mots. Même si par rapport à d'autres de ses romans, j'ai été un peu moins enthousiasmée sur la longueur du livre, j'ai toutefois retrouvé ces petites phrases qui semblent bondir des pages et vous toucher.

"Je découvrais, cachée derrière le choc du premier amour, une autre balle à fragmentation qu'on appelle chagrin d'amour. C'est un fusil à deux coups qui ne pardonne pas."

Ce sont les émotions qui, elles, sont restées sur le papier et n'ont pas réussi à trouver le chemin de mon coeur. Que ce soit le coup de foudre du narrateur, adolescent, pour une mystérieuse beauté, ou celui qui lie Joshua Perle à la fée Oliå, je n'ai pas été convaincue par les sentiments, or ce sont eux qui sont la raison d'être de ce livre. Je l'ai donc lu avec une distance qui est justement la seule chose qu'il ne faut pas avoir à la lecture de ce type de livre. Il faut plonger dans les univers de ce roman, sans retenue, pour en savourer l'essence. 

Là où l'auteur excelle, c'est dans la justesse de ces univers. On évolue sans cesse en équilibre entre le réel et l'imaginaire, entre deux mondes qui semblent se superposer sans normalement se croiser, et qui, à cause d'un roi fou et jaloux, vont se heurter dans la vie de Joshua, de notre narrateur, et d'autres encore. On parcourt en assez peu de pages finalement, des kilomètres et des années, accompagnés d'une galerie de personnages marquants (Fåra, Taåge, Les Perle, Brahim...) mais j'ai pour ma part regretté que le tout ne soit pas plus développé. Bien sûr, d'autres trouveront au contraire que c'est cette retenue, ce mystère, cette pudeur, qui font la singularité et la richesse du texte. De même en ce qui concerne sa construction, sorte de puzzle où les points de vue alternent, où le narrateur a une place si spéciale. On se sent parfois perdus, comme Joshua Perle, déraciné, et cette construction, qui tient pourtant du génie de l'auteur, m'a laissée sur le côté de la route...

"L'imaginaire de chacun est pour moi unique et impossible à dupliquer. Une réserve, un sanctuaire intime."

Voilà, je n'ai pas réussi à me laisser porter par ce conte pourtant si beau... J'ai le sentiment d'avoir eu un coup de foudre pour une robe magnifique, de l'essayer, et de constater le coeur lourd qu'elle ne me va pas du tout. Rien ne change le fait que cette oeuvre soit belle. La magie n'a pas opéré cette fois-ci, et j'en suis vraiment désolée et triste tant j'affectionne les univers, les personnages et la plume de l'auteur. Rendez-vous est pris pour le prochain, avec espoir et impatience!

"Mais les histoires nous font changer. Et certaines nous retournent sur le dos comme des tortues. Elles nous obligent à nous laisser faire."


Cette chronique fait partie de mon partenariat avec Gallimard Jeunesse - On lit plus fort . Merci à cette maison d'édition pour cette lecture, même si j'en ressors perdue et mitigée. A vous de le découvrir pour vous faire votre idée! 

88820796_p