Bookseller 

Aujourd'hui, on se retrouve pour un petit billet d'humour, inspiré par Clémentine Beauvais (voir le sien ICI!) (ah oui, profitez-en pour vous balader sur son blog, vous pourriez y découvrir plein de trucs drôles et intelligents!) et j'assume totalement le plagiat du concept, avec les dessins en moins (je suis sympa, je vous épargne mes tentatives d'illustrations!)

Voici donc quelques idées reçues sur le beau (si si si) métier de libraire jeunesse (à lire au second degré, pour ceux qui auraient besoin de la précision) :

1/ Le libraire jeunesse ADORE TOUS les enfants, et il leur pardonne tout dans son rayon...

rayon bazar

Et bien non, le libraire jeunesse peut même, les samedis soirs, se dire qu'il étranglera le prochain gnôme qui déplacera le moindre livre ! Sachez que même s'ils sont tous trop mignons et teeeeellement intelligents (cf paragraphe 3), les enfants doivent apprendre quelques petites choses élémentaires avant de rentrer dans une librairie :

-on ne jette pas les livres par terre, on ne les mange/lèche/plie/déchire/griffe/ pas.

-on ne s'assoit/saute pas sur les livres.

-on ne fait pas de concours de vitesse avec le tourniquet

-on ne fait pas disparaître les livres derrières les rayonnages.

-on ne range pas les livres par couleur pour "aider" la libraire (et si, on me l'a déjà faite!!!)

 

2/ Le libraire (jeunesse) passe ses journées à lire tranquillement, planqué au fond du magasin, c'est pour ça qu'on ne le trouve jamais quand on le cherche...

Quand le client pense ça :

banner_bookshop 

Le libraire vit en réalité ça (ne le cherchez pas sur la photo, il est dessous...):

Fallen-Stack-500-px-300x225 

Et souvent, il cherche LE livre arrivé le jour même, dont tout le monde a absolument besoin tout-de-suite-maintenant, mais qui est impossible à trouver! Il n'est pas payé grassement à rien faire, contrairement à ce que certains pensent (sur ce sujet épineux du salaire, je vous renvoie à ma Lettre de Démotivation!)

 

3/ Le libraire jeunesse ne peut pas imaginer à quel point votre fils/petite-fille/nièce/cousin est intelligent et adoooooore lire... 

Si si si, il le sait bien! Si la moyenne des enfants surdoués est d'environ 4% en France, je peux vous garantir que les tests ne sont pas faits à la sortie des rayons jeunesse, où pas loin de 75% des enfants sont trèèèèèès en avance, et où on m'a demandé notamment (et je suis sérieuse) l'intégrale des Misérables pour une fillette de 7 ans... voilà voilà...

Quant à savoir ce que c'est qu'un enfant qui dévore les livres, on ne peut pas l'imaginer une seconde. Vous comprenez, les libraires sont en fait pour la plupart des gens phobiques des livres, qui ne lisaient pas du tout étant enfants, et qui ne peuvent donc pas imaginer un seul instant ce qu'est un "très gros lecteur"... On est là à but thérapeutique en fait!

 

4/ Le libraire jeunesse sait, en un clin d'oeil, quel est LE livre qu'il vous faut pour votre fille de 7 ans !

Et oui, le libraire jeunesse reçoit, lorsqu'il sort de son école du parfait libraire jeunesse, une liste où sont classés les 36 titres jeunesse adaptés aux enfants (un pour chaque sexe et chaque âge de 0 à 18 ans). Il n'a qu'à se reporter à son tableau, qui lui indique automatiquement quel livre est adapté à Rose, fillette de 2 ans (de même pour Pierre, garçon de 2 ans...) (Du coup, il faut connaître l'âge de l'enfant pour qui vous venez acheter un livre, et penser à préciser son sexe en cas de prénom mixte.)

Vous l'avez compris, offrir un livre demande quand même d'avoir des infos sur les goûts de la personne en question. Pas forcément ce qu'il ou elle lit, mais son caractère, ses passions, ses rêves... C'est comme ça qu'on lutte contre ça :

 

 

5/ Le libraire lit dans les pensées et possède d'impressionnants dons divinatoires.

AskaBookseller_graphic_0

Alors oui, c'est vrai, on devient trèèèès bons en devinettes (et c'est aussi ce qui rend ce métier intéressant et drôle, avouons-le), mais pitié, ne vous énervez pas quand on ne parvient pas à vous trouver votre livre gris, grand comme ça, qui était sur cette table il y a 4 mois environ...

MisterBookseller

 

5/ Le libraire jeunesse est OBLIGÉ de lire des albums et des romans jeunesse !

Si vous saviez le nombre de regards compatissants que j'ai reçus de la part des adultes... "Vous devez lire tout ça?" 

mepris

Alors oui, aussi étrange que cela puisse paraître, le libraire jeunesse (et les lecteurs de jeunesse en général) lit des livres jeunesse parce qu'il aime ça, il adore ça, il kiffe trop ça, et il crie comme un gamin quand il reçoit le nouveau Harry Potter ou la box Hunger Games (ou le nouveau Clémentine Beauvais - spéciale cacedédie- ^^ )

De même inversement, l'ado lecteur de romans ados ne croit JAMAIS que le libraire a lu lui aussi ces même romans:

"Tu comprends quoi, on est vieux à 30 ans. Donc tu peux pas comprendre comme l'Epouvanteur ça déchire trop / comme Maxon il est trop cute !... "

 

6/ Le libraire jeunesse comprend (parce que c'est un adulte sensé) qu'il est temps, à 16 ans, de passer à de VRAIS livres...

(mode sérieux ON) Trop souvent, le client qui ne connaît pas la littérature jeunesse pense qu'elle est bas-de-gamme, mal écrite et facile. On devrait parfois cacher des romans d'éditeurs jeunesse dans les rayons adultes, juste pour voir... Si seulement les "adultes" pouvaient venir de temps en temps dans le rayon jeunesse, sans a priori, pour en découvrir toute la richesse et toute la folie! Si vous saviez comme on s'éclate avec cette littérature! Bien sûr il y a de tout, du bon et du moins bon... Mais pourquoi ne pas lui donner une chance un jour?... (mode sérieux OFF)

Je ne vous ment pas en vous disant que certains clients se plaignent que leurs enfants passent leurs journées à lire de la litté ado... Mais enfin, bon sang crénondedieu, c'est quand même mieux que la Playstation (non, je n'aime pas les jeux vidéo! ^^) ou la fumette non? Et puis pourquoi on devrait lire QUE des trucs de grands ou QUE des classiques? On peut lire de tout, c'est pas parce qu'on aime la littérature jeunesse qu'on ne lira QUE ça toute notre vie! (quoi que...)

 

7/ Le libraire jeunesse n'y connaît rien en vrais livres...

"Pour le reste, je vais demander à vos collègues du rayon littérature, merci!".

Voilà, une fois qu'on a rempli les paniers pour le Noël des enfants, on nous lâche comme de vieilles chaussettes trouées qui puent... On n'y connait rien en vraie littérature (cf paragraphe précédent)... D'ailleurs, peut-on vraiment être appelés "libraires", on n'est plutôt des "animateurs jeunesse du rayon papier imprimé relié", quand on y pense...!

 

8/ Le libraire jeunesse est un adulte qui a oublié de grandir.

Mais non!!!!!!!

 

Ah ben... si en fait ! Et tant mieux ! :-p

deguisement-blanche-neige-femme_201839